Naissance de la loi

 

Il existe différentes versions de l'origine précise de la loi: Celle-ci est parmi les plus courantes.

Entre 1947 et 1949, à la base Muroc de l'US Air Force, Edward Murphy mena le projet MX981 qui avait pour but de tester la résistance humaine à la décélération. Les premiers tests utilisaient un mannequin mais peu après il fut remplacé par un humain: John Paul Stapp. Pendant ces tests des questions sur la précision de l'instrumentation utilisée pour mesurer la décélération se posèrent. Ainsi, Edward Murphy proposa d'utiliser des jauges électroniques de mesure d'efforts attachées aux pinces de retenue du harnais de John Stapp, pour mesurer les forces exercées sur chacune de ces pinces durant la décélération. L'assistant de Murphy câbla le harnais et un test fut réalisé avec un chimpanzé. les capteurs indiquèrent une force nulle car ils avaient été montés à l'envers. Murphy prononça donc cette célèbre phrase: « If that guy has any way of making a mistake, he will »( que l'on peut traduire par « Si ce gars a la moindre possibilité de faire une erreur, il la fera. »).

Selon la version de George Nichols, ingénieur présent lors de cette expérience, l'énonciation de la « loi de Murphy » vint pendant une discussion avec les autres membres de l'équipe. Elle fut résumée en « Si cela peut se produire, cela arrivera » et nommée loi de Murphy pour se moquer d'Edward Murphy.

L'un des fils d'Edward Murphy, Robert Murphy, affirme que la phrase de Murphy voulait dire « S'il y a plus d'une façon de faire quelque chose, et que l'une d'elles conduit à un désastre, alors il y aura quelqu'un pour le faire de cette façon. ».

 

 

Enoncés les plus courants

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site